Affaire Mende : Monsenepwo annonce un sit-in à la Cité de l’UA pour solliciter l’implication de Tshisekedi et appelle à la convocation de B. Olongo à l’Ass. Nat.

Affaire Mende : Monsenepwo annonce un sit-in à la Cité de l’UA pour solliciter l’implication de Tshisekedi et appelle à la convocation de B. Olongo à l’Ass. Nat.
Uncategorized

167 total views, 1 views today

Via un communiqué de presse transmis à 7SUR7.CD lundi 20 mai 2019, le président de la Ligue des Jeunes de la Convention des Congolais Unis, (CCU), a exprimé son indignation suite à l’interpellation dimanche de Lambert Mende par les forces de l’ordre. Tout en condamnant la manière avec laquelle les éléments de la police ont procédé à cette interpellation, Thierry Monsenepwo pense qu’il y a un plan savamment monté pour la mort Physique et politique de Lambert Mende.

Pour ce faire, il demande aux élus de l’alliance politique CCU et Alliés de « lancer la procédure de question orale avec débat, à adresser au Vice Ministre et Ministre de l’intérieur, tutelle de la police Nationale Congolaise, sur l’enlèvement d’un député National, par des éléments identifiés de cette police ».

Il convoque par ailleurs « les jeunes de la ligue des jeunes et des partis politiques membres du regroupement Alliance en particulier, et la jeunesse Sankuroise en général, à un rassemblement républicain, ce mercredi 22 mai 2019 à 10h00 à la cité de l’Union Africaine, afin de solliciter l’implication personnelle du Chef de l’État, garant de la Nation, dans cette injustice que vit un homme et une province ».

Ci-dessous le communiqué

Le dimanche 19 mai dernier, l’opinion Nationale a été choquée par une vidéo diffusée dans les réseaux sociaux, dans la quelle on peut suivre l’arrestation d’un député Elu, le meilleur du Sankuru, en sa résidence. Un enlèvement qui a été décidé, selon le commando effectuant ce forfait, par la Haute Hiérarchie. Ce n’est qu’après l’intervention du Conseiller Spécial du Chef de l’Etat, que le Général en charge des services spéciaux va libérer le député Lambert Mende, puisque c’est de lui qu’il s’agit, non sans avoir constaté mais sans réagir, les actes de sauvagerie perpétrés par ses éléments, sur et envers le député National Lambert Mende.

Ce n’est qu’après sa relaxation, que nous allons apprendre, par voie de presse, de la bouche du Vice Ministre, Ministre A.I de l’intérieur, qu’il aurait été interpelé, à propos d’un dossier de diamant trouvé par des artisanaux au Sankuru.

L’Esprit Républicain qui anime la jeunesse de la CCU se demande si on a assisté ce dimanche à une interpellation, ou en vrai, à un enlèvement, ponctué d’une sauvagerie qui nous rappelle les armées Nazi? Pire, comment se fait il que pareille arrestation se fasse au domicile d’un député, et que ce soit lui, l’élu, revêtu de l’immunité parlementaire, qui soit ainsi conduit Manu Militari vers une destination inconnue ? Où serait donc l’Etat de droit tant prôné par les Autorités du Pays ?

Nous pensons que les lois de la République cessent d’être exercées, quant il s’agit de Lambert Mende ou du Sankuru. Car en effet, c’est aussi dans des circonstances floues, que jusqu’à ce jour, cette province n’ait pas encore connu l’élection de son Gouverneur. Comme si, c’est de la faute du Candidat Lambert Mende que sieur Mukumadi a été recalé par la cours d’appel du Sankuru, seule instance habilitée de juger des contentieux de liste de candidature selon la loi congolaise, pour faute de Nationalité congolaise. Et nous sommes en droit de penser que cet enlèvement est intimement lié au blocage que connait le processus de vote du prochain gouverneur du Sankuru.

De ce qui précède, nous constatons que l’acte de ce dimanche 19 mai en est un de trop. Nous pensons qu’il y a un plan savamment monté pour la mort Physique et politique de Lambert Mende.

Ainsi, en tant que membre d’une plus large jeunesse républicaine, la Ligue des jeunes de la CCU :

  1. Demande aux élus de l’alliance politique CCU et Alliés de lancer la procédure de question orale avec débat, à adresser au Vice Ministre et Ministre de l’intérieur, tutelle de la police Nationale Congolaise, sur l’enlèvement d’un député National, par des éléments identifiés de cette police;
  2. Au FCC de condamner avec la dernière énergie cet acte d’enlèvement, et de décrier la confiscation de la démocratie au Sankuru, par l’usurpation du processus de vote du prochain gouverneur de cette province, par des oligarques qui se cachent derrière l’arrêt inexistant du Conseil d’Etat, qui a été balayé par le conseil supérieur de la magistrature ;
  3. Convoque les jeunes de la ligue des jeunes et des partis politiques membres du regroupement Alliance en particulier, et la jeunesse Sankuroise en général, à un rassemblement républicain, ce mercredi 22 Mai 2019 à 10h00 à la cité de l’Union Africaine, afin de solliciter l’implication personnelle du Chef de l’Etat, garant de la Nation, dans cette injustice que vit un homme et une province.